L’ergonomie en conception

Intégrer un ergonome dans des projets architecturaux facilite la prise en compte des besoins des utilisateurs dans la conception des espaces de travail et de vie.

Cette mission est développée par le CDG 22 depuis 2014.

Les collectivités sollicitent l’ergonome dans différents types de projets architecturaux :

  • Conception / rénovation de bâtiments : mairies, pôles enfance-jeunesse, écoles, collèges, médiathèques, services techniques, cuisines centrales, cantines scolaires, complexes sportifs,  EHPAD,
  • Conception / restructuration d’espaces de travail : espaces accueil,  espaces administratifs, espaces lingeries – espaces plonge et salles de restauration en EHPAD, …
  • Conception / modification de mobiliers : banques d’accueil, plans de change, banques de prêt/retours médiathèque, meubles de distribution repas en EHPAD,...

photo ergonomie conception

 

L’ergonomie consiste à adapter le travail, les outils et l’environnement à l’homme (et non l’inverse).

L’ergonomie, ce n’est pas du bon sens, pas seulement la hauteur de la table ou de la chaise… L’ergonome s’intéresse à l’amélioration des conditions de travail et des conditions d’utilisation des bâtiments et des produits. Il se base sur l’analyse du travail réel, sur le terrain, au quotidien.

 

Une définition de l’ergonomie par l’Association Internationale d’Ergonomie (IEA) :

« L’ergonome (ou Human Factors) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système, et la profession qui applique principes théoriques, données et méthodes en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes.

Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes, contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes »

  • Pour améliorer les conditions de travail des agents et les conditions de vie des usagers d’un bâtiment
  • Pour faciliter la prise en compte des besoins des utilisateurs dans la conception des espaces de travail et de vie
  • Pour supprimer les incohérences et dysfonctionnements d’un bâtiment
  • Pour diminuer les coûts de la collectivité en intervenant en amont du projet

L’ergonome doit intervenir le plus amont possible d’un projet.

Dès que la collectivité à l’intention politique de construire un bâtiment, elle doit contacter l’ergonome. C’est un idéal. On pense toujours qu’il est trop tôt, mais c’est faux.

 schéma ergonomie dans un projet architectural

 

Nous pouvons vous accompagner :

  • A l’étape 1 = ASSISTANCE A MAÎTRISE D’OUVRAGE

et/ou

  • A l’étape 2 : TRAVAIL EN LIEN AVEC L’ARCHITECTE / BUREAUX D’ETUDES

 

ETAPE 1 : Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMOA) et programmation architecturale

 

L’ergonome participe à l’élaboration du programme en s’appuyant sur l’analyse des situations de travail et d’usages. L’analyse des besoins, construite grâce aux observations in situ et des entretiens, permet d’élaborer des schémas fonctionnels du futur bâtiment. L’ergonome est aussi capable d’établir des exigences quantitatives (définir des besoins en surfaces (utiles nettes), en nombre…) et des exigences qualitatives (décrire l’activité qui se déroule dans chaque espace, insérer des repères de proximité, visuelles/auditives/perceptives, résultant de dimensions psychosociales (confidentialité, sécurité, par exemple), dimensionnelles, technique…). Nous assurons au maître d’ouvrage une garantie supplémentaire quant à la prise en compte de l’ensemble des besoins en phase de concours. L'identification tardive d’un besoin utilisateur est un risque à éviter.

 

ETAPE 2 : Travail coopératif avec l’architecte / bureaux d’études

En phase esquisse, l’objectif est d’aider l’architecte à la conception d’un espace fonctionnel en se basant sur l’analyse de l’activité et des scénarios d’usages futurs. L’ergonome a un rôle important dans la mise au point du programme. En phase d’avant-projet sommaire et détaillé (APS et APD) nous contribuons à la définition des situations de travail future. Nous pouvons être amené à implanter directement les postes de travail sur des maquettes (ou plans) à partir des plans fournis par l’architecte. Nous pouvons alors mettre en place une démarche participative afin d’impliquer les futurs utilisateurs. Cette démarche présente deux intérêts : d’une part, s’assurer de ne pas oublier d’éléments importants en validant les implantations avec les utilisateurs, d’autre part, accompagner les agents au changement en leur permettant de se projeter dans le futur bâtiment.

L’ergonomie en conception est une mission optionnelle au CDG. Elle présente un tarif horaire défini par délibération du Conseil d’Administration chaque année.

Il suffit de contacter l’ergonome intervenant sur les projets architecturaux du CDG 22 (lauriane.closier@cdg22.fr)  qui vous proposera une 1ère rencontre au sein de votre collectivité afin que vous puissiez présenter votre projet. A la suite de ce 1er rendez-vous, un estimatif correspondant à votre demande sera réalisé.

 

C’est une prestation bien moins onéreuse que l’on pourrait le penser et qui peut surtout se révéler extrêmement rentable sur le long terme. En effet, son coût est très vite absorbé au regard  des coûts générés par les TMS (Troubles Musculo Squelettiques), l’absentéisme, la perte de rendement et de motivation des agents qui peuvent être perturbés au quotidien par des pathologies telles que tensions, douleurs musculaires ou articulaires et fatigue.

 

De même, agir sur des projets en conception coûte moins cher pour une collectivité que de venir « corriger des erreurs » parfois avant même que le bâtiment sorte de terre. Nous intervenons par exemple très souvent pour revoir des équipements tout neufs (des banques d’accueil, des plans de change, des banques de prêts et retours en médiathèques), pour repenser des espaces récents (des lingeries en EHPAD, des cuisines, des vestiaires, des accueils, …)

 

Une économie directe !

Exemple : une collectivité demande l’intervention de l’ergonome pour la réalisation d’un cahier des charges pour un plan de change et des vestiaires pour un multi accueil. Ces différents éléments étaient initialement intégrés dans le marché de maîtrise d’œuvre et s’élevaient à 11 000 €. La prestation de l’ergonome était de 2500 €. Après analyse de l’activité des agents (entretiens, observations du travail in situ et sur sites similaires au projet) l’ergonome finalise son cahier des charges. Des agenceurs ont été contactés par la collectivité et ont répondu au cahier des charges réalisé. La totalité des mobiliers réalisés par l’agenceur sélectionné, ont été faits sur mesure (donc parfaitement adaptés aux besoins réels des utilisateurs) et ont couté 8000 €. La collectivité a donc réalisé une économie de 3000 €. Cette économie est venue couvrir la prestation d’ergonomie dans son ensemble.

Contacts
Ergonomie en conception
Documents Associés (3) fermer la liste ouvrir la liste